La série de Diamantoscopes a été conçue durant l'année 2014. Ces pièces, installées aujourd'hui dans la rue aux endroits les plus symboliques de la capitale française, s'inscrivent dans le courant post street art. Composé d'acier et de miroir, l'œuvre, à mi-chemin entre le kaléidoscope et la longue-vue d’observation, réfléchie à l'infinie la lumière extérieure sous formes de facettes.  Les reflets déstructurent la représentation de l'espace et proposent un nouveau regard sur l'architecture et le paysage parisien. Offert aux passants, le Diamantoscope se veut ludique, accessible. Le spectateur n'est plus seulement dans un état contemplateur de l'art, il devient récepteur et acteur de la scène artistique car le Diamantoscope lui offre à voir, mais aussi à toucher l'œuvre.