Petit phénix urbain, le diamant est créé à partir de miroirs jetés dans la rue qui sont par la suite taillés et peints.

 

Il renaît de sa poussière de verre et prends sa revanche. Fini les caniveaux, désormais il orne les murs de le capitale française et propage aussi ses couleurs vives dans Los Angeles, New York, Barcelone, Zurich, Montréal et Bruxelles.

Tantôt petit, tantôt grand, son design minimaliste le rend compréhensible de tous. A la nuit tombée il se fait discret mais il suffit d’un rayon de lumière pour qu’il s’illumine.

 

Le diamant reflète ce qui l’entoure et offre ainsi un spectacle toujours différent. Il vous suffira de lever un peu les yeux et vous croiserez sans doute au dessus d’une porte ou à l’angle d’une rue.

 

Le street art nous dévoile une nouvelle facette de son panel et Paris a revêtu ses plus belles parures pour illuminer le paysage citadin